AccroTV


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vos pasSages préférés..!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Didakari
Stagiaire dans l'Armée
Stagiaire dans l'Armée


Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : nul_part....je déteste quand on me chérche
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Votre pasSage préféré..!   Jeu 3 Juin - 22:51

salut !^^
Vous avez tous lus un livre ! study
ça nous arrive de lire un passage qui nous marque I love you ...vous prenez un stylo et vous l'écrivez ! Cool
Et bien, je vous invite à le coller ici !! ^^
A vous Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ados.fr
Seruma
Serrure rouillée
Serrure rouillée


Féminin
Nombre de messages : 1970
Age : 25
Localisation : Alger
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 4:10

Bonne idée Didakari!! ^^

Dés que je metterai la main sur l'un des miliers de brouillons ou j'écrie les passages, je les mets ici, promis x)

Bien à vous
Seru Japonais

_________________

"L'important n'est pas de faire beaucoup de choses...mais de mettre beaucoup d'amour dans ce que l'on fait!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Nodoka91.skyblog.com
Azuma-swan
L'Ange ... Gardienne des Songes
L'Ange ... Gardienne des Songes


Féminin
Nombre de messages : 795
Age : 32
Localisation : Go to meet Kazuma
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 11:15

Un passage du livre "Le soleil des Scorta"

"C'est de l'or, disait l'oncle. Ceux qui disent que nous sommes pauvres n'ont jamais mangé un bout de pain baigné de l'huile de chez nous. C'est comme de croquer dans les collines d'ici. Ca sent la pierre et le soleil. Elle scintille. Elle est belle, épaisse, onctueuse. L'huile d'olive, c'est le sang de notre terre. Et ceux qui nous traitent de culs-terreux n'ont qu'à regarder le sang qui coule en nous. Il est doux et généreux. Parce que c'est ce que nous sommes : des culs-terreux au sang pur. De pauvres bougres à la face ravinée par le soleil, aux mains calleuses, mais au regard droit. Regarde la sécheresse de cette terre tout autour de nous, et savoure la richesse de cette huile. Entre les deux, il y a le travail des hommes. Et elle sent cela aussi, notre huile. La sueur de notre peuple. Les mains calleuses de nos femmes qui ont fait la cueillette. Oui. Et c'est noble. C'est pour cela qu'elle est bonne. Nous sommes peut-être des miséreux et des ignares, mais pour avoir fait de l'huile avec des caillasses, pour avoir fait tant avec si peu, nous serons sauvés. Dieu sait reconnaître l'effort. Et notre huile d'olive plaidera pour nous."

il est question d'huile d'olive mais entre les lignes, d'un certain rapport des hommes à leur terre.

_________________

Pour les FANS :vous pouvez ouvrir ceci
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OXUS
Gardien du Temple
Gardien du Temple


Masculin
Nombre de messages : 1027
Age : 28
Localisation : Sous l'ombre de la faucheuse
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 16:59

très beau passage en effet ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L-I-L-I
Guerrier Astral
Guerrier Astral


Féminin
Nombre de messages : 737
Age : 25
Localisation : A touché le fond mais creuse encore ...
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 19:50

Excellente idée, indeed. Pour ma part, un classique :

La planète suivante était habitée par un buveur. Cette visite fut très courte mais plongea le petit prince dans une grande mélancolie:
« Que fais-tu là ? dit-il au buveur, qu'il trouva installé devant une collection de bouteilles vides et une collection de bouteilles pleines.
-Je bois, répondit le buveur, d'un air lugubre.
-Pourquoi bois-tu ? lui demanda le petit prince.
-Pour oublier, répondit le buveur.
-Pour oublier quoi ? s'enquit le petit prince qui déjà le plaignait.
-Pour oublier que j'ai honte, avoua le buveur en baissant la tête.
-Honte de quoi ? s'informa le petit prince qui désirait le secourir.
-Honte de boire !» acheva le buveur qui s'enferma définitivement dans le silence.

St-Exupéry, Le Petit Prince, Chapitre 12.


'Fin, si ça ne tenait qu'à moi, j'y mettrai tout le livre ... meuh bon, vu qu'il faut sélectionner un seul passage..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didakari
Stagiaire dans l'Armée
Stagiaire dans l'Armée


Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : nul_part....je déteste quand on me chérche
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 19:52

Re Salut!! ^^
Seru avec ta mémoire d'un poisson rouge je me demande comment tu vas faire pour retrouver tes brouillons xD.
Beau passage Azuma merci ^^
A moi !
Livre: Les hirondelles de kaboul.
Par : Yasmina khadra
Page: 168
....Elle lui prend la figure à deux mains. Ce qu'elle lit dans son regard l'achéve. Un frisson la traverse de part et d'autre. Elle tente de lutter, en vain; deux grosses larmes perlent à ses paupières puis roulent sur son visage et atteignent son mentonavant qu'elle ait le temps de les retenir.
_ Je crois que tu as enfin trouvé ta voie,Atiq,mon époux. Le jour se léve en toi. Ce qu'il t'arrive, les rois et les saints et l'envieraient. Ton coeur renait. Je ne peux pas t'éxpliquer. C'est d'ailleurs mieux ainsi. Ce genre de phénoméne doit se vivre sans s'éxpliquer. parce qu'on n'a rien à craindre de lui.
_Que dois-je faire?
_Retourne auprés d'elle.Avant de lui ouvrir la porte ouvre lui ton coeur et laisse le lui parler. Elle l'écoutera. Et elle te suivra. Prends la par la main et partez tous les deux le plus loin possible sans vous retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ados.fr
L-I-L-I
Guerrier Astral
Guerrier Astral


Féminin
Nombre de messages : 737
Age : 25
Localisation : A touché le fond mais creuse encore ...
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 20:03

Sublime ! Je me souviens de ce passage, très beau livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-nowey-
Guerrier Astral
Guerrier Astral


Masculin
Nombre de messages : 576
Age : 24
Localisation : Sur le croisson lunaire ,crayon à la main , origami dans l'autre
Date d'inscription : 14/10/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 21:45

Oh t'es là Smile...Pour ma part je vais être un peu clair et flou au même temps Smile...Tout le petit Prince, de la première page jusqu'à la fin ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didakari
Stagiaire dans l'Armée
Stagiaire dans l'Armée


Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : nul_part....je déteste quand on me chérche
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 4 Juin - 22:06

Coucou toi ^^
Tu sais ça ne m'étonne pas de ta part !! xD

(J'ai bien dis passage) trouve le ;--)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ados.fr
Seruma
Serrure rouillée
Serrure rouillée


Féminin
Nombre de messages : 1970
Age : 25
Localisation : Alger
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Sam 5 Juin - 17:42

@ Azumi : J'adore ce passage heureux

Didakari a écrit:
...Seru avec ta mémoire d'un poisson rouge je me demande comment tu vas faire pour retrouver tes brouillons xD.

Oui mais quand on veut on peut héhé xD
J'ai trouvé quelques passages tout à l'heure Razz

Je vais commencer par le passage d'un livre de Jean Pélégri [Je n'ai pas mit le nom du livre >.<]

"Ce n'est pas ce qu'on est au début qui compte; c'est ce qu'on devient ensuite. Dans la vie, on peut changer, on peut devenir un autre, meilleur..."

~~~~
"Toute la vie n'est qu'une question d'objectif. Tu en fais ce que tu veux, zoom arrière, avant, grand angle...L'indispensable, c'est de continuer à regarder vers elle. Les grands rêves sont nomades"
[Malika Mokeddem "Mes Hommes"]

~~~~
"C'est cela la suprématie de l'écriture sur la parole; l'une a la voix et la force éphémère sur la parole; l'autre la pérennité et l'indifférence de l'éternité"
[Je n'ai pas mit le nom de l'auteur T_T]

Bien à vous
Seru Japonais

_________________

"L'important n'est pas de faire beaucoup de choses...mais de mettre beaucoup d'amour dans ce que l'on fait!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Nodoka91.skyblog.com
Hiro Nakamura
Gardien du Temple
Gardien du Temple


Masculin
Nombre de messages : 1059
Age : 27
Localisation : A coté de plusieurs membres que j'aime vraiment , en dessous de l'appart du staff au première étage de la liberté
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Lun 7 Juin - 17:38

y'a un passage du fameux manga xxx holic(tome5)
qui dit
Sois prudent
veille a ne pas être sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manga-dz.net
Didi
Combattant de l'Empire
Combattant de l'Empire


Féminin
Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : entre deux nuages
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Lun 7 Juin - 20:26

J'ai pas trouvé tous mes passages préférés Sad Mais y a celui la de St-Exupéry, Le Petit Prince :

Et il revint vers le renard :
<< Adieu, dit-il ...
- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.
-L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.
-C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.
-C'est le temps que j'ai perdu pour ma rose...., fit le petit prince, afin de se souvenir.
- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.
Tu es responsable de la rose...
-Je suis responsable de ma rose ... >>, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

Si seulement je pouvais écrire tout le livre -xD-

C'est une très bonne idée Bsma Smile
Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukino Mai
Stagiaire dans l'Armée
Stagiaire dans l'Armée


Féminin
Nombre de messages : 91
Age : 22
Localisation : pk tu veux venir chez moi ???
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Jeu 17 Juin - 22:16

Ah j'en est plein, surtout dans le livre de l'alchimiste, le problème c'est que mon frère la prit et je sais plus où il l'a mis --'

et dans le petit prince c'est : on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

Je reviendrai plus-tard avec mes quelque bouquin dans les mains et je vais en mettre, pleins ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://your-new-world.forumactif.com/index.htm
Django
Combattant de l'Empire
Combattant de l'Empire


Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 21
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Jeu 17 Juin - 22:43

Aaaah le petit prince ^^ Un livre si beau que ca m'a marqué a vie (Plus que l'alchimiste en tout les cas --_--)

[Avance sans jamais te retourner,si tu regarde derriere toi,les personnes qui t'ont quitté t'arreteront.Mais devant toi se tiennent les personnes qui te forcent a avancer]

J'ai oublié de qui c'etait >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didi
Combattant de l'Empire
Combattant de l'Empire


Féminin
Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : entre deux nuages
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 18 Juin - 0:15

Django a écrit:
[Avance sans jamais te retourner,si tu regarde derriere toi,les personnes qui t'ont quitté t'arreteront.Mais devant toi se tiennent les personnes qui te forcent a avancer]

J'ai oublié de qui c'etait >.<

C'est tellement beau à lire wonder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Combattant de l'Empire
Combattant de l'Empire


Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 21
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 18 Juin - 0:25

Ah ouais? =D En fait c'est de moi xD (Fake ou vrai? =p a vous de choisir)

Sinon on peut mettre des passage droles qui nous ont marqués?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seruma
Serrure rouillée
Serrure rouillée


Féminin
Nombre de messages : 1970
Age : 25
Localisation : Alger
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 18 Juin - 3:36

Bah ouais...passages préférés donc drôle ou triste ^^

Si non sympa les passages que vous mettez =)

En se moment je lis le "Manuel du Guerrier de la Lumière" De Paulo Coelho et y'a tellement de passages que je ne sais pas quoi mettre @_@ en tout cas je vais essayer d'en mettre un quand je déciderai lequel lol

Bien à vous
Seru Japonais

_________________

"L'important n'est pas de faire beaucoup de choses...mais de mettre beaucoup d'amour dans ce que l'on fait!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Nodoka91.skyblog.com
Tsukino Mai
Stagiaire dans l'Armée
Stagiaire dans l'Armée


Féminin
Nombre de messages : 91
Age : 22
Localisation : pk tu veux venir chez moi ???
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 18 Juin - 17:12

Aaaaaah ~~

Un livre de Paulo Coelho que je ne connais pas O0"

Seruma, peux-tu me faire un petit résumé du livre, s'il te plais !! Je sais que c'est du flood, mais bon....Par MP sinon xP

De même je cherche un livre qui s'intitule "la solitude du vainqueur" by Paulo Coelho of course. J'ai eu droit à un chapitre en ligne,il m'a plus alors j'ai décidé de l'acheter, sauf que j'ai cherché ce livre dans toutes les librairie que je connais, mais rien donc si quelqu'un le croise....^^

Citation :
Aaaah le petit prince ^^ Un livre si beau que ca m'a marqué a vie (Plus que l'alchimiste en tout les cas --_--)


O0"""
Tu sais que tu es le premier à avoir dit ça, personnellement je n'ose comparé L'Alchimiste avec Le petit prince, même s'il ont une certaine ressemblance, ce n'est pas difficile de constater la différence du niveau philosophique (si je peux dire ça) De même L'Alchimiste est bien plus mature (mure) comme livre comparer au petit prince, sans oublier le nombre de passage véridique. Je m'en souviens d'une d'ailleurs.

«Tout ce qui arrive une fois peut ne plus jamais arriver. Mais tout ce qui arrive deux fois arrivera certainement une troisième fois.»

Je pense que c'est grâce à lui que je me suis initiée à la Lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://your-new-world.forumactif.com/index.htm
Seruma
Serrure rouillée
Serrure rouillée


Féminin
Nombre de messages : 1970
Age : 25
Localisation : Alger
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 18 Juin - 17:34

Tsukino Mai a écrit:
Seruma, peux-tu me faire un petit résumé du livre, s'il te plais !! Je sais que c'est du flood, mais bon....Par MP sinon xP

Je vais en parler sur ce topic =)
http://www.accrotv.net/discussion-generale-f22/quotidien-que-lis-tu-en-ce-moment-t768-555.htm

Si non voici un passage que je trouve plutôt juste :
"Il n'y a pas de livre enseignant aux humains comment vivre...Si c'est la décision de quelqu'un, je pense que le chemin qu'il a choisi est le bon, mais ce qui est important c'est d'être capable de revenir et de recommencer avec courage peu importe combien de fois, les humains peuvent toujours recommencer"

Bien à vous
Seru Japonais

_________________

"L'important n'est pas de faire beaucoup de choses...mais de mettre beaucoup d'amour dans ce que l'on fait!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Nodoka91.skyblog.com
-nowey-
Guerrier Astral
Guerrier Astral


Masculin
Nombre de messages : 576
Age : 24
Localisation : Sur le croisson lunaire ,crayon à la main , origami dans l'autre
Date d'inscription : 14/10/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 18 Juin - 21:22

Pour ce qui est Alchimiste&Petit Prince, la relation (similitude) entre ces deux livres magnifiques qui ont marqué ma vie est tout simplement la simplicité dans tout ses états, premièrement dans les livres eux mêmes qui sont simple à lire et dans le contenu des deux livres, Dans l'alchimiste on apprends que les plus belles choses sont les choses simples et dans le petit prince l'auteur aime la vie simple de l'enfant sans trop de calculs, c'est ce qui fait (selon mon avis ce qui relie les deux livres Smile )...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuma-swan
L'Ange ... Gardienne des Songes
L'Ange ... Gardienne des Songes


Féminin
Nombre de messages : 795
Age : 32
Localisation : Go to meet Kazuma
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Sam 19 Juin - 11:00

Nowey t'a donner ton avis d'acord mais le but c'es de mettre un de tes passages preferes, et pour donner ton avis je pense que tu tes tromprer de Topic (d'ailleurs il en existe plusieurs pour ça )


c'est juste mon Avis ne le prend pas mal Japonais

_________________

Pour les FANS :vous pouvez ouvrir ceci
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-nowey-
Guerrier Astral
Guerrier Astral


Masculin
Nombre de messages : 576
Age : 24
Localisation : Sur le croisson lunaire ,crayon à la main , origami dans l'autre
Date d'inscription : 14/10/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Sam 19 Juin - 15:27

Azuma-swan a écrit:
Nowey t'a donner ton avis d'acord mais le but c'es de mettre un de tes passages preferes, et pour donner ton avis je pense que tu tes tromprer de Topic (d'ailleurs il en existe plusieurs pour ça )


c'est juste mon Avis ne le prend pas mal Japonais

Ok, je m'excuse, il fallait que je mette une citation, j'en était conscient mais la flemme de le faire, mon but était de répondre( selon mon avis) aux propos qui ont précédés les miens(Tsukino Mai) Smile...

Quelques citations de l'Etranger :

"Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J'ai reçu un télégramme de l'asile : "Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués." Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier."


"Tout refus de communiquer est une tentative de communication ; tout geste d'indifférence ou d'hostilité est appel déguisé."

"Devant cette nuit chargée de signes et d’étoiles, je m’ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde. De l’éprouver si pareil à moi, si fraternel enfin, j’ai senti que j’avais été heureux, et que je l’étais encore. Pour que tout soit consommé, pour que je me sente moins seul, il me restait à souhaiter qu’il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution et qu’ils m’accueillent avec des cris de haine."

Enjoy, ce livre est unique Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didakari
Stagiaire dans l'Armée
Stagiaire dans l'Armée


Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : nul_part....je déteste quand on me chérche
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 25 Juin - 1:19




Nowey Suspect quand même t'as changé de livre ! xD
Seru merci pour l’effort : sss:
Merci à tous! Wink

Un passage:
Livre: Veronica décide de mOurir
De Paulo Coelho I love you
Page 273...275
Le plus âgé ouvrit l'enveloppe et s'exécuta.Il voulut s'interrompre au milieu de sa lecture, mais il était trop tard, il alla jusqu'au bout.

"Lorsque j'étais encore une jeune avocate , j'ai lu un jour un poète anglais, et l'une de ses phrases m'a beaucoup marquée: < Sois comme la source qui déborde, et non comme l'étang qui contient toujours la même eau! <.
J'ai toujours pensé qu'il avait tort et qu'il était dangereux de déborder, parce que nous risquions d'inonder des régions ou vivent des personnes qui nous sont chères, et de les noyer sous notre amour et notre enthousiasme .Alors, j'ai cherché toute ma vie à me comporter comme un étang, à ne jamais aller au delà des limites de mes murs intérieurs.
Il se trouve que, pour une raison que je ne comprendrai jamais, j'ai été atteinte du syndrome de panique. Je suis devenue exactement ce que j'avais tenté d'éviter de toutes mes forces:
* une source qui déborde et inonde tout autour de soi*. le résultat fut mon internement à Villete.
Après que l'on m'eut soignée, j'ai regagné l'étang et je vous ai rencontrés. Merci pour votre amitié, pour votre gentillesse et pour tous ces moments heureux. Nous avons vécu ensemble comme des poissons dans un aquarium, satisfaits parce que quelqu'un nous jetait de la nourriture à heures fixes, et que nous pouvions, chaque fois que nous le désirions, regarder le monde extérieur à travers la vitre.
Mais hier, à cause d'un piano et d'une femme qui est sans doute morte aujourd'hui j'ai découvert quelque chose de très important: la vie à l'intérieur est identique à la vie au dehors. là-bas comme ici, les gens se réunissent en groupes, se protégent derrière des murailles et ne laissent pas l'inconnu PERTURBER leurs médiocres existences.Ils font des choses parce qu'ils sont HABITUÉ à les faire, ils étudient des sujets inutiles, ils se divertissent parce qu'il sont OBLIGÉ de se divertir, et tant pis pour le reste du monde, il n'a qu'a se débrouiller tout SEUL. Au mieux, ils regardent le journal télévisé, comme nous l'avons fait si souvent ensemble , uniquement pour s'assumer qu'ils sont parfaitement heureux dans un monde rempli de problèmes et d'injustices.
Autrement dit , la vie de la fraternité est exactement semblable à la vie que presque tous mènent à l'extérieur. On évite de savoir ce qui se passe au delà des murs de verre de l'aquarium. pendant très longtemps, cela m'a paru réconfortant et utile . Mais les gens changent, et maintenant je suis en quête d'aventure, bien que j'aie 65 ans et que cet age m'impose. Je vais en Bosnie: il y a des gens qui m'attendent là-bas, même s'ils ne me connaissent pas encore et si moi non plus je ne les connais pas. Mais je sais que je serai utile, et que le risque d'une aventure vaut mille jours de bien être et de confort.

La lecture du billet achevée, les membres de la fraternité gagnèrent leurs chambres et leurs infermeries en se disant que Maria était devenue définitivement folle.
(Vérité les gens nous croient fou juste parce que nous sommes différents) Exclamation

A la prochaine inchalah !^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ados.fr
alyssa18
Miss JarJayes
Miss JarJayes


Féminin
Nombre de messages : 1256
Age : 26
Localisation : Genoa City
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Ven 2 Juil - 16:19

Il n'y a que deux dont j'ai marqué certains passages, l'un des deux: La chambre de la vierge impure (un excellent livre au passage)

"Cette femme se révélait de plus en plus à moi. Elle m'irritait. Elle me rongeait. Les belles femmes ne sont que d'agréables démangeaisons. Le plaisir de gratter la plaie." p42

"La femme est est la soeur de l'abeille: miel et piqûre." p119

"Les femmes du village ne demandent jamais à leurs hommes de rester, elles savent vivre, elles ont l'art de la patience et la géhenne de l'attente: savoir attendre les nuages pluvieux et réveiller le plaisir en grattant la démangeaison du mâle, cela n'est que la grande prière de la fécondation, de l'amour: la vie."p121

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alukard-mangas
Guerrier Astral
Guerrier Astral


Masculin
Nombre de messages : 526
Age : 31
Localisation : Jigoku
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Dim 4 Juil - 18:00

" Demain, et demain, et demain ! C'est ainsi que, à petits pas, nous nous glissons de jour en jour jusqu'à la dernière syllabe du temps inscrit sur le livre de notre destinée." William Shakespeare - Macbeth

" L'on m'a dit aussi que vous vous fardiez. Fort bien ! Dieu vous a donné un visage, et vous vous en fabriquez un autre. " William Shakespeare - Hamlet .

« Consolez-moi mes amis : j'ai perdu la reine des belles; elle repose sous les pierres du tombeau. Un feu ardent me dévore; je suis à bout. Ô sort cruel, mon coeur est parti avec la svelte Hyzyya !

Hélas ! nous étions heureux naguère, comme au printemps les fleurs des prairies; que la vie avait pour nous de douceurs ! Comme l'ombre d'un fantôme, cette jeune gazelle a disparu, en dépit de moi !

Quand elle marchait sans détourner son regard, ma bien-aimée ravissait la raison; tel le bey du camp. Un large poignard est passé dans sa ceinture. Il est entouré de soldats et suivi de cavaliers des goums, dont chacun s'est empressé à sa rencontre porteur d'un présent. Armé d'un sabre de l'Inde, d'un seul mouvement de sa main, il partage une barre de fer ou fend un dur rocher. Que d'hommes il a tués chez les tribus rebelles ! orgueilleux et superbe, il s'avance comme pour défier.

C'est assez glorifier le bey ! Dis-nous, chanteur, dans une chanson nouvelle, les louanges de la fille d'Ahmed Ben el Bay.

Consolez-moi mes amis : j'ai perdu la reine des belles; elle repose sous les pierres du tombeau. un feu ardent me dévore; je suis à bout. Ô sort cruel, mon coeur est parti avec la svelte Hyzyya !

Elle laisse flotter sa chevelure, qui se déroule; qu'elle exhale de suaves parfums ! Ses sourcils sont arqués comme deux noun tracés sur un message. Ton oeil est la balle rapide enfermée dans la cartouche d'un fusil européen, qui, aux mains des guerriers, atteint sûrement le but. Ta joue est la rose épanouie du matin et le brillant oeillet, et le sang qui l'arrose lui donne l'éclat du soleil. Tes dents ont la blancheur de l'ivoire et dans ta bouche étincelante la salive a la douceur du lait de nos brebis ou du miel apprécié des gourmets.

Voyez ce cou plus blanc que le coeur du palmier, cet étui de cristal entouré de colliers d'or ! Ta poitrine est de marbre; ses deux jumeaux, que caressaient mes mains, sont semblables à ces pommes dont le parfum rend la santé au malade. Ton corps a la blancheur et le poli du papier; on le dirait de coton ou de fine toile de lin ou encore de la neige qui tombe dans une nuit obscure. Hizyya laisse pendre sa ceinture qui incline vers la terre et dont les tortis entremêlés retombent sur son front repli par repli. Regardez ces jambes qui semblent se quereller avec les khekhals1; écoutez le cliquetis des anneaux accouplés surmontant son brodequin !

Nous campions à Bazer. Je saluais chaque matin cette belle et nous goûtions en paix les félicités d'ici-bas. Je portais chaque matin mes souhaits à ma gazelle et j'obéissais à mon sort, heureux comme si j'eusse possédé tous les biens et tous les trésors de la terre : la richesse ne vaut pas le tintement des khelkhals ! Quand je franchissais les collines, je rencontrais Hyzyya. Elle marchait au milieu des prairies, se balançant avec grâce et faisant résonner ses khelkhals. Ma raison s'égarait, mon coeur et mes sens se troublaient.

Après un été passé dans le Tell, nous redescendîmes, ma chère âme et moi, vers le Sahara.

Les litières sont fermées, la poudre retentit; mon cheval gris me mène vers Hyzyya. On met en route le palanquin de mon amie et l'on campe à Azal; Sidi l-Ahsen est devant nous et voici Ez-Zerga. (Puis) on se dirige vers Sydy Sa'yd, El-Metke'Ouk et Medoukal aux palmes, (où l'on arrive) dans la soirée. On charge de grand matin, au lever de la brise. Sydy Mehammed, notre gîte, fait l'ornement de cette terre paisible. De là, on conduit les litières à El Mekheraf. Mon cheval gris, comparable à un aigle, m'emporte dans les airs. Je m'achemine vers Ben Seryer avec la belle aux bras tatoués. Quand on a traversé l'Ouad (Jdy), on franchit la hanya et on dresse les tentes à Rous-et-toual, près des sables. Ben Djelal est l'étape de la marche suivante. L'ayant quitté, on campa à El Besbas et enfin à El Herymek même avec ma bien-aimée Hyzyya.

A combien de fêtes prîmes-nous part ! Lancé dans la carrière, mon cheval gris, comparable à un fantôme, disparaissait totalement avec moi. Hyzyya, grande comme la hampe d'un étendard, me regardait, (montrant) dans son sourire les perles (de sa bouche). Elle parlait par allusions, me faisant (ainsi) comprendre (ce qu'elle voulait dire). La fille de Hamyda était alors comparable à l'étoile du matin; elle était comme un palmier qui, dans un jardin, est seul grand et droit au milieu de ses semblables. Le vent l'a déraciné; il l'a arraché pendant qu'il s'inclinait. Je ne m'attendais pas à le voir tomber (cet arbre que) je pensais (devoir être) toujours protégé. Je croyais que le Dieu souverainement bon lui donnerait vie; mais le Seigneur mon Maître l'a abattu (sur la terre).

Je reprends mon récit. Campés sur l'Ouad Itel, nous ne formions qu'un seul douar. C'est là, ami, que la reine des jouvencelles me dit adieu. C'est en cette nuit qu'elle paya sa dette (à la mort); c'est là que la belle aux noirs regards goûta le trépas et quitta le monde. Elle se serrait contre ma poitrine et rendît l'âme sur mon sein. Mes yeux inondèrent mes joues de leurs larmes et je pensai devenir fou : j'errai dans la campagne, ne laissant aucun ravin dans les montagnes ni dans les collines. Elle me ravît ma raison, la belle aux yeux noirs, la descendante d'une race illustre; elle accrût encore les brûlures de mon coeur !

On l'enveloppa d'un linceul, la fille de l'homme au rang élevé; ma fièvre empira, ébranlant mon cerveau. On la mit au cercueil, celle qui se paraît de magnifiques pendants d'oreilles. Je demeurai stupide, indifférent à tout ce qui m'entourait. On l'emporta dans un palanquin, dans son palanquin coquet, cette dame de beauté, cause de mes chagrins, dont la hampe était comme la hampe d'un étendard.

Sa litière est ornée de broderies bigarrées brillantes comme l'étoile (du matin), colorées comme l'arc-en-ciel qui resplendit, quand vient le soir, au milieu des nuages; elle est tendue de soie et tapissée de brocart. Et je suis, moi, comme un enfant, réduit au désespoir par Hyzyya. Que de tourments j'ai endurés pour celle dont le profil était si pur ! Je ne pourrai plus rester dans cette demeure d'ici-bas. Elle est morte du trépas des martyrs, la belle aux paupières teintées de khôl !

On l'emporta vers un pays nommé (Sydy) Khaled et elle se trouva le soir sous les dalles du sépulcre, celle dont les bras étaient ornés de tatouages; cette beauté aux yeux de gazelle avait (pour jamais) disparu de ma vie. Ah ! fossoyeur, ménage l'antilope du désert, ne laisse point tomber de pierres sur Hyzyya ! je t'en adjure par le Saint Livre, par les lettres (qui forment le nom) du Dispensateur de tout bien, ne fais point tomber de terre sur la dame au miroir.

S'il fallait la disputer à des rivaux, je fondrais résolument sur trois groupes de guerriers; je l'enlèverais par la force des armes à une tribu ennemie et, dussé-je le jurer par la tête de cette beauté aux yeux noirs, je ne compterais pas mes adversaires, fussent-ils cent ! Si elle devait rester au plus fort, je jure qu'elle ne me serait pas ravie : j'attaquerais, au nom de Hyzyya, des cavaliers sans nombre ! Si elle devait être le trophée du combat, vous entendriez le récit de mes exploits : je l'enlèverais de haute lutte, je m'y engagerais devant témoins. S'il fallait la mériter dans des rencontres tumultueuses, je combattrais des années pour elle, je la conquerrais au prix de persévérants efforts car je suis un vaillant. Mais puisque telle est la volonté du Compatissant Maître des Mondes, je ne puis détourner de moi cette calamité. Patience ! Patience ! J'attends le moment de te rejoindre; je pense à toi, ma bien-aimée, à toi seule.

Nobles amis, mon cheval gris me tuait quand il s'élançait ! Après mon amie, lui aussi est parti et m'a quitté. Mon coursier, parmi ces collines, l'emportait sur les autres chevaux et quand il se trouvait mêlé au tumulte de la guerre, on le voyait en tête du peloton. Quels prodiges n'accomplissait-il pas dans l'arène guerrière ! Il se montrait au premier rang de ses semblables car sa mère descendait de Rekeby2. Combien il excellait dans les joutes entre les douars à la suite de la tribu en marche; je tournoyais avec lui, insouciant de ma destinée !

Un mois plus tard ce cheval n'était plus chez moi : trente jours après Hyzyya cette noble bête mourut et resta dans un précipice. Il ne survécut pas à ma bien-aimée; tous deux sont partis me faisant d'éternels adieux. Ô douleur, les rênes de mon cheval gris sont tombées de mes mains !

En me laissant derrière eux, Dieu a fait de ma vie une mort; pour eux je me meurs. Ah ! cruel malheur ! je pleure de cette séparation comme peut pleurer un amant. Mon coeur brûle chaque jour davantage et mon bonheur a fui. Ô mes yeux, pourquoi tant de larmes ! Cessez de vous plaindre. Sans doute les plaisirs du monde vous raviront. ne me ferez-vous point grâce ? Mon âme voit grandir ses tourments : la belle aux cils noirs qui faisait la joie de mon coeur repose sous la terre. Je pleure, et ma tête blanchit, pour la beauté aux dents de perles. Mes yeux ne peuvent supporter la séparation de leur amie !

Le soleil qui nous éclaire monte au zénith puis gagne l'Occident; il disparaît après avoir atteint au milieu du jour le sommet de la voûte céleste. La lune, qui apparaît et brille en ramadan, voit venir l'heure du coucher et dit adieu au monde. J'emplois ces comparaisons pour la reine du siècle, la fille d'Ahmed, descendante d'une race illustre, fille de Douaouda3. Telle est la volonté de Dieu, mon Maître Tout-Puissant. Le seigneur a manifesté sa volonté et a emporté Hyzyya. Donne-moi la patience, mon Dieu ! Mon coeur meurt de son mal; l'amour de Hyzyya me l'a ravi quand elle a quitté la terre !

Elle vaut deux cents chevaux des meilleures bêtes de race. Ajoutez-y cent cavales toutes issues de Rekeby. Elle vaut un troupeau de mille chameaux; elle vaut un bois de palmiers dans les Zyban. Elle vaut tout le pays du Djeryd, tant ce qui est proche que ce qui s'étend au loin; elle vaut le pays des nègres esclaves et les gens du Haousa par milliers. Elle vaut les Arabes du Tell et ceux du Sahara et tous les campements des tribus, aussi loin que puissent atteindre les caravanes voyageant par tous les chemins. Elle vaut ceux qui mènent la vie nomade et ceux qui habitent les deux continents; elle vaut ceux qui, sédentaires, sont devenus citadins. Elle vaut des trésors de richesses, la belle aux beaux yeux, et si tu trouves que c'est peu ajoutes-y les gens des villes. Elle vaut les troupeaux des tribus et l'or travaillé (par les orfèvres); elle vaut les palmiers du Dra' et le pays des Chaouyya. Elle vaut les richesses contenues dans les océans, dans les campagnes et dans les villes, au-delà du Djebel 'Amour et jusqu'à Ghardaya. Elle vaut, elle vaut le Mzab et les plaines du Zab, hormis les gens des qoubba4, hormis les saints hommes amis de Dieu. Elle vaut les chevaux (recouverts de riches) carapaçons et l'étoile qui brille quand arrive la nuit. C'est peu, c'est peu ! pour ma bien-aimée, l'unique remède à mes maux. Ô Dieu Majestueux, pardonne au pauvre malheureux; pardonne, mon Seigneur et mon Maître, à celui qui gémit à tes pieds !

Vingt-trois ans ! C'était l'âge de celle qui se paraît d'une écharpe de soie; mon amour l'a suivie, il ne revivra jamais dans mon coeur. Consolez-moi, ô mon Dieu, de la perte de la gazelle des gazelles qui habite le ténébreux séjour, l'éternelle demeure ! Consolez-moi, mes amis, d'avoir perdu celle qu'on eût dit un faucon sur son aire ! Elle n'a laissé d'elle que son nom donné au campement où elle s'éteignit. Consolez-moi, ô hommes ! J'ai perdu la belle aux khelkhals d'argent pur; on l'a recouverte d'un voile de pierre reposant sur des fondations bien bâties. Amis, consolez-moi de sa perte ! C'était la cavale de Dyab5 : elle n'a jamais obéi à un autre cavalier que moi !

J'avais, de ma main, tatoué de dessins quadrillés la poitrine de cette beauté vêtue d'une fine tunique et aussi les poignets de ma chère âme. Bleus comme le col du ramier, leurs traits ne se heurtaient pas; parfaitement formés, quoique sans qalam6, ils étaient l'oeuvre de mes mains. Je les avais tracés entre ses seins, leur donnant d'heureuses proportions et au-dessus des bracelets qui paraient ses poignets j'avais écrit mon nom. Et même sur sa jambe j'avais figuré une palme; que ma main l'avait bien faite ! Ce sont là les jeux du sort !

Sa'id, toujours épris de toi, ne te reverra plus; le seul souvenir de ton nom lui ravit le sentiment !

Pardonne-moi, Dieu compatissant; pardonne aussi à tous (les assistants). Sa'id est triste; il pleure celle qui lui était chère comme son âme. Pardonne, Seigneur, à cet amant, pardonne à Hyzyya; réunis-les dans le sommeil, Toi qui es le Très-haut. Pardonne à l'auteur qui a composé ce poème et en a disposé les vers : c'est deux mim, un ha, un dal (Mohammed) qui a rapporté ce récit.

Ô Toi qui connais l'avenir, donne la résignation à ce fou d'amour. Je pleure comme un exilé; mes larmes apitoieraient mes ennemis ! je repousse la nourriture que ma bouche trouve insipide et le sommeil lui-même est refusé à ma paupière !

Entre la mort de ma bien-aimée et la composition de cette pièce, trois jours seulement s'écoulèrent. Elle me quitta, me disant adieu, et ne revint point vers moi.

Cette chanson, ô vous qui m'écoutez, a été achevée en l'an mil deux cent; complétez-en la date en y ajoutant quatre-vingt-dix, auxquels vous joindrez les cinq qui restent (1295 H.).

Cette poésie d'Ould Es Seryr, nous l'avons composée par manière de souvenir; c'est dans le mois de l'Ayd el-Kébyr que nous avons fait cette chanson, à Sydy Khaled ben Sinan. Un tel (Mohammed) Ben Guitoune, a dit de celle que naguère vous vîtes encore vivante7 : Mon coeur est parti avec la svelte Hyzyya ! » Hizia de Benguitoun

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos pasSages préférés..!   Aujourd'hui à 9:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos pasSages préférés..!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon et vos passages préférés...
» Vos Passages Préférés
» Vos passages préférés
» Petits passages de danse orientale sur Tours
» Passages préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AccroTV :: Divers :: Discussion générale-
Sauter vers: